<=Quartier Lescure
Pour en savoir plus sur les styles d'architecture
Art Nouveau, Art Déco et style moderne ou international
J.C. Pelet

Vitrail de style Art Nouveau de Jacques Grüber (Véranda dite de la Salle, 1904 musée de l'école de Nancy)
Personnellement je confonds Art Nouveau et Art Déco. Pouvez-vous m’aider à y voir plus clair ?

Ce que l’on  appelle Art Nouveau correspond aux manifestations artistiques apparues vers 1900 en réaction à l’art officiel d’alors : l’éclectisme avec ses variantes historicistes, dont le néo-gothique. Cette nouvelle expression artistique est apparue dans tous les pays d’Europe avec un nom national.

Vitrail de style Art Décode Jacques Grüber (hôtel Mercedes Paris 1926)

Hôtel Guimard de style Art nouveau par Hector Guimard 1909 Paris

Est-ce qu’on utilisait le terme Art Nouveau dans toute l’Europe ?


Art Nouveau en France et en Belgique mais Tiffany aux USA,  Liberty en Angleterre et MacIntosh en Écosse,  Sécession  en Autriche, Jugendstil en Allemagne, Nieuwe Kunst aux Pays-Bas, Modernismo en Espagne, etc. 
En France, ses détracteurs lui donneront le nom de style « nouille » à cause de ses formes en arabesques. L’Art Nouveau est incarné par l’École de Nancy active de 1899 à 1913 mais aussi par un architecte parisien Hector Guimard  dont on connait  les entrées de métro qui furent d’ailleurs en partie démolies jusque dans les années 1960.

Une station du métro parisien

Porte d'entrée du castel Bérenger de style Art nouveau Paris (Hector Guimard 1895-1898)

Sculpture en "coup de fouet" caractèristique de l'Art nouveau. (Castel Béranger Hector Guimard Paris)
Comment peut-on reconnaitre l’Art nouveau ?

L’Art Nouveau se caractérise par la courbe et les motifs végétaux réalistes, bien reconnaissables.

C’est la Sécession autrichienne qui aura le plus grand avenir. Les réalisations remarquables de plusieurs architectures (Joseph Hoffmann, Adolf Loos, Otto Wagner) seront  diffusées et prises comme modèle par tous les architectes européens.
Notre architecte bordelais Raoul Jourde sera à Vienne chez Hoffmann en 1911.
Le Corbusier sera cette même année chez l’allemand Peter Behrens (AEG).
C’est la Sécession autrichienne qui a influencé directement l’Art Déco français.

Vase aux narcisses et muguet Daum 1904 musée des arts décoratifs de Nancy

Hôtel-atelier des frères Martel (Mallet-Stevens 1926-1927 Paris)
Cité Frugès à Pessac (Le Corbusier 1929)

Quand l’Art Déco commence en France?

En 1913, avec l’inauguration du théâtre des Champs Élysées (Auguste Perret architecte, avec Antoine Bourdelle comme sculpteur, Maurice Denis comme peintre et René Lalique pour les lustres) apparaît un autre style : l’Art Déco (avec des majuscules) qui prend le contre-pied de l’Art Nouveau.

Il privilégie l’orthogonalité et une décoration stylisée, géometrisée, donc moins réaliste qu’avant et surtout très réduite en surface. Cette décoration ajoutée va d’ailleurs progressivement disparaitre  pour aboutir à des façades nues comme préconisé par le style international ou style moderne. Entre 1920 et 1940 vont cohabiter ces deux styles architecturaux :

- l’Art Déco proprement dit, qui est une simple transformation artistique à partir de la maison classique du XVIIIe siècle, ce qui plaira à beaucoup de Bordelais.

- le style international (ou moderniste) qui est la vraie révolution en éliminant la pierre et en utilisant toutes les possibilités plastiques du béton armé. Les architectes du mouvement moderniste auront une volonté sociale bien plus affirmée en réalisant des ensembles destinés aux ouvriers (les cités-jardins). Ils ouvrent la possibilité du confort moderne à tous. Leur urbanisme hygiéniste contriebura ainsi à faire disparaitre la tuberculose. Ces deux styles vont progressivement se rapprocher et le style paquebot des années 1935 est une belle synthèse qui voit disparaitre toute décoration ajoutée en façade au profit de façades blanches de béton animées par des décrochements de volumes correspondant aux pièces et escaliers intérieurs. Enfin, l’arrivée du toit-terrasse fait gagner de l’espace à l’habitation. Ces deux styles et leur évolution sont visibles en se promenant dans le quartier Lescure.



Bertrand Hauret maison Art Déco quartier de Lescure à Bordeaux

Les ferronniers d'art ont pu exercer leur créativité
pendant la période Art Déco.

Quelles sont les différences entre le style Art Déco et les arts décoratifs ?
L’Art Déco, avec des majuscules donc, correspond aux manifestations artistiques de 1918 à 1940, soit l’entre-deux-guerres. Donc englobant “les années folles” (1918 à 1929) qui se terminent brutalement avec la dépression du  “jeudi noir”, le 24 octobre 1929.

Les arts décoratifs, avec des minuscules, correspondent à tous les arts dits mineurs mais qui ne le sont pas du tout ! 

 
Une partition utilisant une typographie Art nouveau.               

Statuette de Pierre Le Faguays (régule) et cadre Art Déco.

Flacon du parfum Arpège pour Jeanne Lanvin du décorateur Armand-Albert Rateau. Le dessin est de Paul Iribe (1925)

Vous pouvez préciser ?

Il existe 4 arts majeurs  qui sont l’architecture, la sculpture, la musique et la peinture.

Quant aux arts dits “mineurs”: les autres (un peu dévalorisant donc) appelés plutôt arts décoratifs ce sont l’ébénisterie, la  joaillerie, la céramique, le vitrail, la mode, l’horlogerie, les arts de la table, la verrerie, la tapisserie, le théâtre, le cinéma, la reliure, la  typographie, la parfumerie etc. donc tous les corps de métiers ayant une expression artistique.

C’est une période, la dernière, ou l’expression artistique de la France a été prépondérante dans le monde. Le professeur Marc Saboya, habitant du quartier Lescure, a décrit cette période de l’Art Déco “comme une époque où tout était art et élégance, beauté et utilité, la dernière période de l’histoire de l’architecture où un style imposa ses formes, ses principes à toutes les productions humaines, de la petite cuillère à café au stade municipal, de la voiture à l’habitation, de la peinture à l’habit de tous les jours, un équivalent en quelque sorte de l’unité esthétique qui se repère à la Renaissance.”


Louis Barillet  paravent (1930) musée des années 30 Boulogne-Billancourt

Chrysler Building de Van Allen (1926).

Le style Art Déco s’est donc développé ailleurs qu’en France ?

"Quand l’Art Déco séduit le monde” était d’ailleurs le titre de l’exposition de 2013 à la cité de l’Architecture et du Patrimoine à Paris (Palais de Chaillot), où le stade de Lescure, la bourse du travail et la piscine Judaïque représentaient Bordeaux.

Oui l’Art Déco est le premier style ayant une diffusion mondiale : les Chrysler Building et  Lincoln Center à New York, le Bund à Shanghai, le marché de Phnom Penh au Cambodge mais aussi en Argentine et au  Brésil etc.  Et après le succès de l’exposition de 1925, les artistes français ont été appelés dans les grandes villes du monde pour exercer leurs talents.                                


Intérieur du Crysler Building

Entrée du collège Goya à Bordeaux

L'ancienne Régie du gaz et sa tour (Jourde 1934) transformées en Mama Shelter en 2013.

À Bordeaux, les Bordelais ont-ils aimé l’Art Déco ?
L’art Déco a eu un grand succès à Bordeaux, contrairement à l’Art Nouveau. Des milliers de maisons ont été construites dans ce style bien reconnaissable. Le maire de l’époque Adrien Marquet, qui se voulait être un maire bâtisseur, va adopter pour les bâtiments publics à construire les deux styles qui révolutionnent alors l’architecture : le style Art Déco et le style moderne (ou international). Ainsi naissent de grands bâtiments dont  Bordeaux est toujours fier : le tri postal ( Jaussely 1929), la régie du gaz (Jourde 1932), la piscine Judaïque ( Madeline 1934) et celle de Bègles, la bourse du travail (d’Welles 1936), et le stade de Lescure de style international (Jourde 1938), le très original abattoir de Jacques Debat-Ponsan (1938) malheureusement en partie détruit. À cela s'ajoute les réalisations obligatoires de la période hygiéniste (bains douches, dispensaires, écoles). On peut y adjoindre la salle des fêtes de la Pergola à Caudéran et son environnement resté joliment dans son état d’origine.

On peut souligner l’audace de ce maire en matière architecturale qui a pris quelques risques à autoriser la construction de la régie municipale du gaz et de l’électricité (Jourde 1932), bâtiment de pur style international, en béton au milieu de la « ville de pierre », et avec une tour signal de 40 m qui concurrençait- en plein centre-ville historique- le clocher voisin  de la cathédrale gothique. C’est l’actuel hôtel Mama Schelter. Il fallait oser “les deux édifices ont à peu près la même hauteur. Ils n’ont que cela en commun” Maurice Ferrus cité par  Mrs Coustet et Saboya in “Bordeaux et la conquête de la modernité ». C’est 50 ans avant, l’équivalent de la polémique autour du Centre Pompidou.


Le tri postal (Léon Jaussely 1929)

Stade Lescure (Raoul Jourde, Jacques d'Wells 1938)

La bourse du travail (Jacques d'Wells 1936)

Piscine Judaïque-Jean Boiteux (Louis Madeline 1934)

Bains douches (années 30)
<=Quartier Lescure
Pour en savoir plus sur les styles d'architecture
Art Nouveau, Art Déco et style moderne ou international
J.C. Pelet