<< Art Déco

Vocabulaire sur l'architecture

 
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Quelques termes qui peuvent aider à mieux voir le quartier

Aisselier En menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent.
En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale
Appui de fenêtre ou regingot
Pièce transversale calant en bas la fenêtre sur l'allège. (Appui de baie).
Cet appui, souvent décoré s’appelle aussi une corbeille ou un bénitier

Arc (en anse de panier)
Arcade

Assemblage de pierres, moellons ou briques ayant la forme d'une courbe pleine ou brisée franchissant un espace avec pour seuls appuis les extrémités.
Arcade : Baie libre sans fermeture formée d'un arc et de ses montants. - Série d'arcs et piliers. - Passage piétonnier avec boutiques
Art Déco (style)

voir aussi
éclectisme
,
néo-classique
,
Art nouveau (suivant)
international
Les maisons Art Déco sont simplement une évolution de la maison néoclassique du XVIIIe, dont on reprend la façade symétrique et plate mais avec de nombreuses originalités dans la décoration.
On retrouve l’idée des pilastres mais juste évoqué par un rainurage de la pierre.
Les chapiteaux disparaissent.
La décoration florale devient géométrique, stylisée, avec un faible relief : « le méplat ». Avec des thèmes décoratifs nouveaux : palmettes, roses plates typées, volubilis omniprésents.
Apparaissent comme garde-corps et sur les portes d’entrée, une ferronnerie d’art en fer forgé faite sur mesure. La grande particularité de la maison Art Déco ce sont ces grandes portes d’entrée en fer et verre mobile. À cela s’ajoute des fenêtres originales de forme hexagonale. La fenêtre devenue très large comporte du petit bois et des impostes, elle laisse ainsi entrer le maximum de lumière.
Vers 1928 la voiture se démocratise et les garages apparaissent ce qui bouleverse le plan masse de ces maisons dont l’étage à vivre est reporté au 1er pour laisser la place à la voiture au rez-de-chaussée, ce qui nécessite l’ajout d’un escalier d’accès. Avec un garage, la maison Art Déco perd alors sa symétrie néoclassique.
Des architectes comme Mallet-Stevens vont aussi ajouter une volumétrie à ces façades initialement plates en faisant des décrochements de pièces ou d’escalier (plusieurs exemples dans le quartier)


Maison Art Déco avec façade plate (avenue du Parc de Lescure)

Maison Art Déco avec travail sur les volumes (rue Marceau)

Art nouveau (style)


L’Art nouveau est l’art de la fin du XIXe siècle et du tout début du XXe. C’est l’art de « la Belle Époque ». Il est apparu en réaction à la révolution industrielle qui transformait l’Europe en société industrielle. C'était le retour de la nature idéalisé sous l’influence des arts japonais découverts en France à partir de 1876 (en particulier par les impressionnistes).
L’Art nouveau se caractérise en prenant modèle sur le monde végétal avec ses formes. Il privilégie l’esthétique des courbes et des asymétries. C’est l’art de l’ornementation qui utilise les plantes, les fleurs comme l’art japonais découvert alors. Il s’exprima dans tous les domaines, de l’architecture au mobilier, de la sculpture à la mode, de la calligraphie à la joaillerie sans oublier la ferronnerie, les mosaïques, les fresques ou les vitraux.
Cet art de la courbe n’a pas eu de succès à Bordeaux contrairementà l'Art Déco qui le remplacera.


Corbeille de style Art nouveau
au 32 avenue du parc de Lescure

Auvent voir aussi marquise
Petit toit (appentis) couvrant une entrée, une fenêtre.
Avant-toit
Partie du toit située à l'extérieur du plan du mur le supportant (avancée).
Les avants toits largement débordants et ouvragés: aisselliers, bois festonnés (lambrequins), sont une particularité locale d’Arcachon depuis la construction de la ville d’hiver (1850-1900).
Baie
Ouverture fermée ou non d'une porte ou d'une fenêtre dans un mur, une cloison.

façade à 4 baies
Balcon
Plate-forme en surplomb, à garde-corps, accessible par une baie du mur ou un escalier. Le balcon très prééminent et massif avec balustre , est une quasi obligation architecturale hypertrophiée dans l’éclectisme.
Balustre
Colonnette de forme renflée.
Balustrade
Rangée de balustres fixés entre un socle et une tablette formant appui et constituant un garde-corps ajouré. Toutes les maisons néoclassiques, donc à toit quasi plat, ont une balustrade ou une espèce d’attique en haut de leur façade.
Béton armé
Béton intégrant des armatures d'acier pour supporter les efforts induits de traction.

Bossage
Ornement de façade de pierres en saillies régulières taillées ciselées, et ou avec des joints accentués.
C’est un élément architectural de la Renaissance repris dans l’éclectisme qui permet d’ajouter un relief entrainant lumière et ombre, à la place d’une façade plate à joints affleurants
Il accentue vigoureusement la stéréotomie.
Brique
Briquette
Élément mince ou épais, plein ou perforé ou alvéolaire, en céramique, à maçonner au mortier pour mur ou parement de façade, au plâtre pour cloison ou plafond.
Peu utilisée dans le Bordelais, la brique le fut dans les bâtiments collectifs de la France du Nord : les écoles, les piscines, les hôpitaux, dans les bâtiments d’habitation collective Art Déco remplaçant les fortifications de Paris. En Europe du Nord, par exemple pour les architectes hollandais de “De Stijl”, elle était le matériau privilégié de grands ensembles. La brique se prête parfaitement à la décoration Art Déco.

Façade en pierre, briquettes en décoration
Cannelures
Une cannelure est un sillon ou une strie creusé dans un matériau.
Elle est un élément décoratif majeur depuis l’Antiquité grecque. Elle peut être convexe ou concave. L’Art Déco aime bien la cannelure concave en embrasure .

Cannelures sur un pilastre
Carreau de ciment
Le carreau ne ciment n’a rien à voir avec le carrelage qui est de la terre cuite émaillée. Le carreau de ciment est beaucoup plus épais et solide. C’est une poudre de marbre associée à un colorant et un liant. Ce mélange est appliqué dans une grille métallique avec alvéoles par motif et par couleur, disposé sur une base en ciment. (Voir épaisseur sur photo de droite). L’ensemble est cuit.
Cette technique est apparue vers 1880. et a eu un grand succès durant les périodes Art nouveau et Art Déco. Le futur propriétaire avait le choix du motif de ses carreaux.
Ces carreaux de ciment sont beaucoup plus résistants que les carrelages. Leurs motifs, couleurs, et éclats étant beaucoup plus épais que la glaçure d’un carrelage, ils résistent beaucoup mieux à l’usure. Ils redeviennent à la mode actuellement et l’on peut très facilement refaire aujourd'hui des carreaux de ciment abimés. Recouvrir des carreaux de ciment par du carrelage bien plus vulgaire, est une moins value évidente pour les maisons qui en sont pourvues.
Cartouche
Ornement de pierre taillée portant une inscription gravée.

Cartouche rue Vercingétorix
Chambranle
Encadrement de porte, fenêtre, cheminée.

Chambrale cannelé entourant une porte
Chapiteau
Ornement en pierre taillée, évasement en sommet de colonne
C'est un élément décoratif essentiel depuis l’Antiquité et ses ordres : dorique, ionique et corinthien. Repris depuis la Renaissance jusqu’au style style Art Déco inclus. Élément qui ne figure plus dans le style international qui refuse toute décoration ajoutée.

Charteuse

La chartreuse est un bâtiment du Sud Ouest, avec deux ailes sans étage et avec au centre, un bâtiment un peu plus surélevé pour les pièces de réception.

Ce sont aussi de petits châteaux de campagne à quelques lieues de la ville utilisés à l’époque comme villégiature de fin de semaine.Le château Lecure était une chartreuse avant de devenir un château.
La maison néoclassique a toujours eu un grand prestige à Bordeaux, ce qui explique qu’à Lescure on trouve encore deux propriétaires pour construire en 1925-30, des néo-chartreuses !


Une des deux chartreuses du quartier Lescure
Colonne
Élément vertical de structure porteuse, soutien de forme cylindrique en pierre, en métal creux ou plein. c'est un élément architectural essentiel depuis l’Antiquité, avec le chapiteau. La colonne revient dans l’architecture Art Déco à cause de l’arrivée du…garage. Ce qui impose deux choix d’escaliers. En cas d’escalier extérieur, la colonne retrouve sa place.


Colonne égyptienne

Console

Support à forme de volute (spirale) ou de talon en saillie de mur pour balcon, corniche, colonne, poutre.
- Renfort de béton, de métal, en porte-à-faux du mur support de poutre. La console est hypertrophiée dans le style éclectique qui privilégie une recherche du relief de toutes les façons.


Deux consoles en soutien de balcon
Corniche
Couronnement de construction, en saillie, ligne continue horizontale ou en pente. La fonction principale en est de rejeter les eaux de pluie loin de la façade.

corniche avec frise dessous
Corbeille ou bénitier
Décoration sculptée sous les fenêtres qui se géométrise de belle façon. Cet appui de fenêtre à décoration géométrisée est un élément décoratif important de l’Art Déco.
Crépi
Première couche de mortier ou de gros plâtre au panier que l'on met sur une muraille.
Décrottoir
gratte-pied
Lame de fer fixée à la porte d’entrée d’une maison, à la sortie d'un parc, pour gratter les chaussures.
Denticule
Ornement, cube saillant répété en série dans le creux d'une corniche (modillon), élément décoratif d’une corniche, issu de la Grèce antique. Elément bien adapté à la recherche de la géométrie dans l’Art Deco. Au Moyen Âge les denticules laisseront leur place aux modillons. Décors sculptés avec une grande fantaisie même sur les églises.
Échoppe

L'échoppe bordelaise est un type de maison urbaine communément répandu dans la ville de Bordeaux et les communes périphériques. C’est une maison simple : un couloir central ou latéral (pour les échoppes simples) dessert quatre pièces. Des syndicats ferroviaires ont construit des lotissements d’échoppes dès 1880. L’architecture Art Déco a été adoptée par les dernières échoppes.
L'échoppe est destinée aux ouvriers, et c’est la première construction sociale !

Éclectisme (style)
voir aussi,
néo-classique
,
Art Déco,
Art nouveau

international
Art nouveau

Les maisons éclectiques sont apparues vers 1850. L’éclectisme est une sorte de mélange de tous les styles antérieurs, ce qui donne des maisons très composites. L’éclectisme quand il emprunte beaucoup au Moyen Âge, donne le néogothique qui a beaucoup plu vers 1850-1880. Avec une grande particularité : la façade présente des volumes multiples et voulus très proéminents. Tout est prétexte à ajouter un relief à côté d’un autre.
Énormes balcons supportés par d’énormes consoles. Fenêtres et portes soulignées par des moulures proéminentes, chiens assis avec décors vigoureux dans des toits toits mansardés bien pentus (et c’est original dans le Bordelais!) La pierre des murs est taillée en bossage (les joints sont en retrait), ou avec des séries de redents, soit le contraire du traitement en à-plat des pierres du XVIIIe.
Les portes en bois sont, elles-mêmes, très décorées avec motifs ajoutés : des festons, des volutes. C’est le triomphe de la modénature qui recherche le relief pour accrocher à la fois le soleil et créer par conséquence de l’ombre.
La majorité des maisons bordelaises sont des maisons éclectiques tellement ce style a plu. C’est aussi le triomphe d’une architecture facilement répétitive à l’infini, un peu monotone (voir rue Frantz Despagnet).
Ce qui explique l’apparition par réaction, vers 1920 de deux nouveaux styles très différents : l‘Art Déco et le style international, le premier rencontrant un grand succès populaire : plusieurs milliers de maisons individuelles Art Déco sont présentes dans les rues de Bordeaux, parfois même des rues entières (rue du Commandant Charcot 1934 près de la barrière de Pessac).


Maison éclectique sur la place Saint-Augustin à Bordeaux

Épigraphe
Inscription de date de construction, maître d'œuvre, maître d'ouvrage, devise, sur un édifice.
Façade
(principale, arrière, latérale)
Face d'une bâtisse, vue extérieure avec baies, balcons, ornements, et éventuellement toit.

3 façades d'une maison
Faîtage
Ligne de rencontre haute de deux versants d'une toiture.
- Faîte.
Ferronnerie

 

Fer forgé à la main et assemblé par vis. Il s’oppose à la fonte moulée industrielle en vogue de 1850 à 1900. Les ferronneries Art Déco sont faites sur mesure et unique pour chaque maison. La ferronnerie Art Déco reprend un motif, particulier à chaque maison. On le retrouve aussi bien dans la pierre, le bois, et dans la ferronnerie. L’Art Déco multiplie les éléments de ferronnerie : gardes corps, portillon, portes métalliques remplaçant le bois habituel, rampes etc.


Chaque élément d'une ferronnerie est forgé puis visé sur un autre.
Fondations
Partie du gros œuvre transmettant et répartissant au terrain les charges de la bâtisse.

Frise
Élément d'entablement compris entre architrave et corniche. Mais la frise Art Déco n’est pas un élément de l’entablement comme avant : elle se déplace sur la façade.

sélection de frises
Fronton
Élément maçonné, souvent triangulaire, couronnant une baie, un avant-corps, une façade.

Garde-corps
Barrière basse dispositif de prévention des chutes à la partie inférieure des fenêtres.
Ces gardes-corps sont en bois (une barre), puis en fonte industrielle à partir du XIXe siècle, en fer forgé vissé durant la période Art Déco, souvent en verre dans les années 1970.

garde-corps bois et fonte

garde-corps en ferronnerie
Grecque
Motif d'ornement antique avec une ligne droite brisée effectuant des retours en arrière et constituant une bande.
Huisserie ou dormant
Châssis à fixer de bloc-porte ou bloc-fenêtre, composé de montants et traverse(s) en bois ou métal support de l'ouvrant.

Huisserie : en rouge le dormant, en blanc l'ouvrant
Imposte
C’est la partie fixe d’une porte ou d’un fenêtre. Certaines impostes supérieures ont une mobilité partielle pour l’aération.. Les impostes, généralement fixes, peuvent être au-dessus ou de part et d’autre de la partie ouvrante. La fenêtre Art Déco est très grande, période hygiéniste oblige, pour laisser passer la maximum de lumière. Elle ne peut alors être totalement ouvrable.


2 impostes latérales et une en arc pour cette fenêtre de la rue Marceau

 

international (style)


voir aussi,
néo-classique
,
Art Déco,
Art nouveau

international
Éclectisme

Le style international est apparu en 1920 en Allemagne et en Autriche. Il prendra la relève –seul- après la deuxième guerre mondiale pour la reconstruction.
Ce style fait disparaître toute décoration ajoutée. Ce sont les formes des pièces avec des décrochements fonctionnels qui animent les façades avec les fenêtres au ras des murs. Le béton bien plus plastique, ayant remplacé la pierre. Grande particularité : les architectes du style international se sont préoccupés constamment du logement ouvrier en plus des maisons bourgeoises. Ce mouvement a toujours eu une préoccupation sociale voire socialisante tant au Bauhaus en Allemagne ou à De Stilj en Hollande. Deux cités ouvrières celle des TEOB (1923) rue Marceau et du parc des sports (1950) rue Albert Thomas en témoignent ici dans la quartier. Elles s’ajoutent à la cité Frugès de Pessac.
Ailleurs qu’à Bordeaux, on retrouve les cités jardins emblématiques de cette orientation sociale des architectes de l’époque.

Maison de style international rue Marceau construite en 1960
haut de page A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z bas de page
Jambage
Montants latéraux de porte, fenêtre, cheminée lorsque cette baie est terminée par un linteau. Lorsque la baie est fermée par un arc, on donne, de préférence, aux deux montants verticaux qui portent l’arc, le nom de pieds-droits


fenêtre avec jambages

Fenêtre avec pied-droits

Joint
Intervalle qui reste entre deux pierres
après qu'elles sont posées.
Généralement le joint est en aplat de la surface mais il peut devenir lui aussi un élément décoratif, en retrait de la pierre (bossage) ou souligné horizontalement (trait de refend). Ou discrètement mais fermement souligné comme c’est le cas dans l’extraordinaire hall de notre Grand Théâtre, Victor Louis ayant merveilleusement bien fait apparaitre la stéréotomie, c’est à dire la découpe des pierres avec un joint un ton différent.
Lambrequin
Bandeau d'ornement bois ou tôle ajourés en rive de toiture. C’est la caractéristique des maisons de la ville d’hiver à Arcachon. Le lambrequin est découpé avec un motif répétitif.

Linteau
Le linteau est un élément architectural solide qui sert à bien soutenir ce qu’il y a au-dessus.. Il est fait soit en pierre taillée en biseau avec un claveau soit en une seule pierre, poutre en bois ou béton.


Linteau de pierre avec frise

Loggia
Balcon couvert en retrait de façade.

Lucarne et chien-assis
La première étant plus petite que le second. C'est un élément systématique d’un toit mansardé en ardoise qu’impose le style éclectique lequel va s’emparer de cet élément architectural et lui faire retrouver un volume perdu depuis la Renaissance. Le chien-assis va être encore plus souligné par un gros moulurage avec sculptures en faitage.

Lucarne et chien-assis dans un toit d'ardoise
Marquise
voir aussi auvent
Auvent vitré protégeant une porte, un perron ou une fenêtre.

Mascaron et claveau

Le mascaron est un claveau sculpté et représentant une tête. Il était de règle au premier niveau dans les bâtiments du XVIIIe siècle. Il est resté à la mode dans l’Art Nouveau (photo) mais disparait totalement dans l’Art Déco qui préfère la géométrie . Les claveaux Art Déco vont d’ailleurs évoluer vers un minimalisme cubiste. Nous avons à Lescure des claveaux qui ressemblent à des pierres brutes non sculptées. Le claveau est la pierre d’angle bloquante d’un arc ou d’une voûte.

 


mascaron et claveau au sommet de l'arc
Meulière

Pierre irrégulière de calcaire avec des trous coquilliers, généralement utilisée telle que sans taille. Non gélive et résistante à l'érosion, elle a été adoptée dans la région de l'Île de France où se trouvent la plupart des carrières. On l'appelle meulière parce qu'elle a servi d'abord de pierre à meule pour écraser le grain de blé.


façade en pierre meulière, la seule du lotissement Lescure
Modénature ou mouluration
C’est tout ce qui va modifier une surface plate. Il est donc synonyme de recherche de relief avec toutes les possibilités offertes. Depuis l’Antiquité tous les architectes l’utilise. Cela permet de définir les styles. Les surfaces de sculptures en méplat de l’Art Déco sont un exemple de modénature. Ce sont les architectes du style international qui refuseront en premier toute décoration ajoutée donc toute modénature.
Moellon
Pierre calcaire taillée entrelacée dans l'appareil de construction de taille et masse maniables par homme seul.


Reste de mur en moellons entourant autrefois le domaine de Lescure (rue de Canolle)

Méplat

Un relief méplat, en sculpture, présente un faible relief qui déforme les volumes en les aplatissant, d’où son nom. Les surfaces décoratives en méplat sont caractéristiques de l’Art Déco. Avec le temps elles vont se transformer en abandonnant le vocabulaire végétal, pour un vocabulaire juste géométrique, devenant même grossie r: cubiste sur certaines maisons, avant de disparaitre totalement.

 

Néo-classique (style)
voir aussi
éclectisme
,
Art Déco,
Art nouveau

international
La maison néoclassique, date du XVIIIe siècle. Son nom vient de la reprise du vocabulaire antique (pilastres, entablement). Notre XVIIIe siècle bordelais est resté sobre, moins décoré, loin du rococo de l’Europe centrale. La façade de ces maisons est voulue d’une parfaite symétrie, plate, seulement rythmée par la décoration verticale (pilastres) et rythmée, par des fenêtres régulièrement disposées en façade, chaque ouverture étant bien soulignée par des moulures.
Les façades sont ornées par une décoration florale ou végétale très réaliste, liée en bouquet avec rubans ou en guirlandes. Les clefs de voute des fenêtres du premier niveau sont ornées de mascarons. Le toit est presque plat, masqué par une petite attique et avec une balustrade.


Maison néoclassique avenue du parc de Lescure
Oculus
ou œil de bœuf

Petite baie de mur de forme ronde ou ovale, lucarne.
Les architectes Art Déco ont adoré ce motif et ont conçu des ferronneries en contrepoint du petit bois des fenêtres, comme illustré ici. Admirez aussi la stéréotomie bien présente qui participe à la décoration de la façade.


œil de bœuf style XVIIIe siècle

œil de bœuf style Art Déco
Petit-bois
Montant et traverse en bois d'une fenêtre, sur lesquels sont fixées les vitres.Le petit bois et les impostes permettent d’animer joliment les grandes fenêtres de l’Art Déco. La preuve en image. Il est dommage que ce motif décoratif disparaisse souvent avec la mode des doubles fenêtres. Les fenêtres en aluminium et plastique font perdre ce décor. Les double fenêtres en bois permettent au contraire de conserver cette originalité parfaitement copiable avec du bois.
Pergola
Petite construction de jardin faite de colonnes et de poutres qui supporte généralement des plantes grimpantes.

Pilastre

Demi pilier très aplati, élément décoratif.
En Art Déco, le pilastre est souvent suggéré par un rainurage de la pierre.

Porche

Un porche est, en architecture, une « pièce ou galerie se trouvant devant l'entrée d'une construction formant avant-corps bas, placé devant la façade du bâtiment qu'il commande » ; il est souvent hors œuvre.
Comme le portillon (mot suivant) est une conséquence directe de l’apparition de la voiture, l’étage à vivre est reporté au premier. Donc cela impose un escalier d’accès conçu soit intérieur à la maison, soit extérieur. Alors un porche est nécessaire pour le protéger des intempéries.

 

Portillon
Pour les maisons style Art Déco, il est obligatoire sur les maisons avec garage. Ce qui renvoie l’étage à vivre au premier donc soit avec un escalier extérieur qui alors, impose obligatoirement un portillon, soit avec un escalier intérieur donc sans portillon. Les maisons avec garage sont construites à partir de 1928-1930. Il est nécessaire lorsque qu’un escalier extérieur a été décidé (voir plus haut à porche). C’est un élément caractéristique des maisons l’Art Déo avec garage.
Rose stylisée

Jean-Paul Iribe est un dessinateur, illustrateur de mode, affichiste et décorateur français. Il crée un motif qui restera un des symboles de la période Art Déco, une rose stylisée, la « rose de Paul Iribe ».
Rose stylisée, symbole de L'Art Déco
Rose stylisée au milieu de palmettes
Refend de maçonnerie

Joints profonds accentuant l'appareil de pierre de taille. - Sillons dans l'enduit de mur simulant l'appareil de pierres.

Refend = qui partage. Ce terme est plus connu associé au mot mur. Le mur de refend est un mur qui partage l’intérieur du bâtiment ; à la différence du mur dit "porteur".


Lignes de refend marquant le rez-de-chaussée
Rotonde
Petit pavillon circulaire porté par des colonnes et souvent coiffé d'un dôme. - Pièce circulaire intérieure.

rotondes d'une maison de style "paquebot"
Soupirail
Dans le soubassement d'édifice, baie étroite de ventilation ou d'éclairage de local, avec ou sans fenêtre, avec ou sans grille ou de service vers la cave (à charbon).

soupirail ou entrée à charbon
Stéréotomie

 

Découpe des pierres dans l’espace donc en trois dimensions. La stéréotomie devient un élément décoratif au XVIIIe siècle lorsque le joint entre les pierres participe à la décoration par une teinte légèrement différente.

Style
Différents styles en architecture :
Style baroque, classique, haussmanien, éclectique, Art Nouveau.
Art Déco, modernisme (ou international)... deux noms pour le même style.

Table
Surface plate verticale maçonnée, plaque de pierre.

Tableau
Partie verticale perpendiculaire à la façade dans une baie, reçoit le bâti.

volets plaqués contre les tableaux de la fenêtre
Terrasse
Plateforme non en surplomb et non fermée, au sol, en étage, en toiture de bâtisse

Rotonde avec terrasse
Toit à débord
Toit à débordés : élément décoratif très prisé à Arcachon avec des aisseliers chantournés.
Véranda
Galerie vitrée, fermée ou ouverte, en appentis devant une façade

Volutes
Ornementation par une moulure enroulée en forme de spirale. - Enroulement de départ du bas de rambarde


volutes simples

volutes à pans coupés

Voutain
Ce qui est important dans le voutain c’est la compression subie par cet élément. Le voutain êst comprimé par les ogives dans le gothique (ce qui explique leur grande solidité)
Pour le stade Lescure, il s'agit d'une double compression en large et en long Cette double compression est augmentée encore par les raidisseurs ajoutés par l’architecte italien Dabbeni. C’est la compression des voutains qui a permis l’esthétique de Lescure en permettant le porte à faux jusqu’à 30 m.

Voutains en béton du stade Chaban-Delmas

haut de page A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z